Autisme : aidons Tom à retrouver le chemin de l’école !

Tom vient de rentrer en 5ème. Comme beaucoup d’autres garçons de son âge, Tom suit une scolarité heureuse et est un garçon souriant. Très impliqué dans sa scolarité, Tom bénéficiait d’encouragements de la part du corps enseignant lorsqu’il était en sixième.

La difficulté d'être un enfant autiste à l'école
Une maman et son enfant autiste abandonnée par l’éducation nationale

Tom a une particularité, il est autiste. Ce handicap ne l’a pas empêché d’avancer dans la vie et de se construire grâce à l’appui de sa maman Elodie Marche.

Les personnes handicapées par l’autisme supportent souvent mal les changements de repères et d’habitudes. Mais contre toutes attentes, Tom a passé le cap de l’entrée en collège avec brio et courage.

Fort de ce succès, le jeune garçon a même gagné en indépendance au point de se passer de son auxiliaire de vie scolaire individuelle qui le soutient depuis plusieurs années.

Preuve de ce succès, il obtient comme mention sur son carnet de notes: « beaucoup plus serein et plus autonome depuis que son accompagnante est moins avec lui ».

La preuve que certains enfants autistes peuvent parfaitement s’intégrer et suivre l’école.

La situation semble donc suivre son cours de la meilleure des façons.

Changement brutal d’attitude… de l’éducation nationale envers un élève autiste

Cette indépendance que Tom avait acquise au prix de lourds efforts fut remise en cause lors de son passage en 5ème. Auparavant accepté dans les disciplines de l’établissement, l’adolescent se voit refuser la plupart des matières qu’il pratiquait comme le sport, la musique ou encore les arts plastiques.

Le prétexte? Sans accompagnement, les enseignants ont refusé d’accepter Tom en salle de classe. En effet, le passage en classe de 5ème a bousculé les repères de l’élève et cela a eu une incidence sur son comportement.

Très impliquée dans l’éducation de son enfant, Elodie Marche, la maman de Tom, rencontre les professeurs pour trouver des solutions mais son fils continue d’être refusé en classe à cause de son autisme.

 

Le cri d’alarme d’une maman pour aider son enfant autiste à l’école

 

« Chaque enfant a le droit d’aller à l’école! La MDPH fait des notifications, il y a des diagnostics effectués par des médecins… Pourtant, je suis laissée à l’abandon et personne ne me soutient. Je ne comprends pas, l’enseignement auprès du handicap n’est-ce pas une vocation? » 

Pour aider Tom a retrouver une scolarité digne, tous les moyens de relais d’information seront nécessaires pour que l’éducation trouve une solution. Aucun enfant ne peut rester sur le banc de touche de cette façon et dans ces circonstances, et l’éducation nationale se doit de mieux intégrer tout enfant autiste à l’école. C’est cette absence de solution et ce laisser pour compte qui indignent aujourd’hui.

Cette situation ubuesque nous a touchés et nous tenions à la relayer pour venir en aide à Tom et sa maman.

Nous comptons sur vos partages et votre soutien.

9 pensées sur “Autisme : aidons Tom à retrouver le chemin de l’école !

  • 8 février 2017 à 15 h 17 min
    Permalink

    Il faut quand même préciser que cet enfant EST scolarisé dans une ULIS collège, et que ce qu’il lui a été refusé faute de moyen ce sont les intégrations. Cet article ne dit pas tout. C’est bien dommage.

    Répondre
    • 8 février 2017 à 19 h 17 min
      Permalink

      Je ne comprends pas votre réponse…

      Répondre
    • 8 février 2017 à 19 h 42 min
      Permalink

      Et non je suis la maman de Tom et on lui a refusé l’accès au collège sous l’ordre de Mr Juan alain c’est de la discremination car toute sa classe a été accepté ! !

      Répondre
      • 27 mai 2019 à 15 h 43 min
        Permalink

        Bonjour Madame Marche,
        Je viens de prendre connaissance par hasard de votre histoire parut dans Var Matin à propos de la scolarité de Tom en classe ULIS, et je me retrouve dans ce sujet puisque je suis quasi dans une situation similaire. Mon fils de 13 ans, après une longue traversée du désert au niveau scolaire ainsi qu’avec le corps médical (Bilan psy, neuropsychologie, motricité, orthophonie… CRA Lenval) est toujours sans réel bilan de posé, bien que la psy qui le suit soit convaincu d’un « asperger ». Matisse est aujourd’hui scolarisé à la maison, l’enseignement est pris en charge par moi-même ainsi que par 2 autres intervenants, avec un coût exorbitant (environ 9 000 euros l’année) et tout ce que cela peut engendrer… (MDPH y comprit !!!!). J’aurai beaucoup aimer vous rencontrer ou discuter avec vous afin de connaître plus en détail votre parcours, vos démarches et surtout où en êtes-vous aujourd’hui. De plus, à ma grande surprise, il semblerai que mon fils Matisse connaisse Tom, puisqu’il m’affirme l’avoir rencontré au Centre de loisirs de St-Raphaël. Je vous laisse mon adresse mail ci-dessous en espérant que nous pourrons peut-être nous entraider dans ce combat quotidien.

        Répondre
    • 8 février 2017 à 20 h 38 min
      Permalink

      Ce monsieur Simon a l air de bien connaitre la question,pour ce permettre d être aussi affirmatif sur le sujet. sa prise de position semble donc conforter celle de l etablissement .il interressant se savoir qui se cache derriere ce pseudonyme.Mais en tout cas cette personne ne semble pas etres sensible sur le dessaroi que vie cette famille et ne montre aucune compassion bien au contraire au semble trouver la situation « normale » .malheureusement c est bien avec des personnes comme celle ci que que de nombreux enfants sont rejetes de la societe. merci pour votre intervention ,ca permet de voir l indifference et le rejet que vive cette famille.
      le directeur ,alain juan a bien fait appeler un menbre de son personnel pour refuser l ecole au petit tom alors que tous les autres enfants ont ete pris en charge .de plus l école a facturé les repas de la cantine a la famille .sans aucun scrupule !!!!!! de plus ,je tiens a signaler que les classes ulis (,classes specialisees pour enfants en difficultés et handicap ) sont des classes avec inclusion dans d autres classes « normales » . bref,leur création a été faite dans le but d intégrer ces enfants en difficultés avec les autres et pas de les isoler des autres . sinon ca s appelle de la segregation !!!

      Répondre
    • 8 février 2017 à 21 h 03 min
      Permalink

      Bonsoir,

      Désolée, mais Clis collège et NON ULIS. ULIS étant maintenant utilisée pour la primaire, dit temps d’inclusion dans sa classe de 5eme. Qui dit éducation nationale dit école pour TOUS. Bravo le pointage de la différence

      Répondre
  • 8 février 2017 à 18 h 16 min
    Permalink

    Partagé sur Facebook, google + et twitter. Tom est un enfant très intelligent qui mérite et a le droit à un enseignement digne de ce nom. Il faut à tout prix que le directeur du collège Leotard de Frejus soit repris par l’éducation nationale sur ses agissements discriminatoires.

    Répondre
  • 8 février 2017 à 22 h 15 min
    Permalink

    Tom a le droit a l enseignement et meme sans son avs. Il a gagner en independance, autonomie. C est un garcon intelligent et courageux pour affronter certains de ces profs qui se liguent contre lui. Bravo a sa maman. Tous les enseignants devraient tous avoir une formation sur l autisme , pour qu ils cessent d exclure des enfants de leurs cours ou autres humiliations que subissent les enfants autistes et leurs parents. Ne lachez rien …

    Répondre
  • 9 février 2017 à 8 h 09 min
    Permalink

    Oui, enfin le cas de ce petit est garçon est devenu malheureusement banal, si les journalistes se mobilisaient pour que nous parents d’enfant s en situation de handicap et laissés à l’abandon soyons médiatisés jour et nuit comme cela peut être fait quand ils le souhaitent, les gouvernements auraient bien été obligés de prendre du problème du handicap à bras le corps. A titre perso, j’attend un IME depuis 3 ans et demi, l’intégration en classe adaptée impossible, donc on fait comment ?????? ben on arrête le job et on se débrouille et comme on arrive à se débrouiller pourquoi les choses changeraient ? et si j’étais la seule dans ce cas !!!!!!!!!!!!!!!!!!! bon nombre de parents sont dans cette situation. ET malgré des lettres, courriers, rdv, ben non mon cas n’est pas intéressant, ça ne fera pas vendre, ni s’apitoyer donc pas intéressant pour les médias…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *