La Fritkot, la frite la plus solidaire de Nice

A Nice, on connaissait la socca, la salade niçoise ou encore ses terrasses ensoleillées mais ce que l’on connaissait moins, ce sont ses spécialités belges! Vous allez certainement vous demander pourquoi nous vous parlons de gastronomie belge en évoquant la belle ville de Nice.

Nous souhaitons mettre en avant une initiative solidaire et citoyenne entreprise par M. Joël Fuchs, patron du restaurant La Fritkot. Celle de permettre aux clients d’offrir une portion frites aux personnes dans le besoin pour une participation de 2,50 euros.

Un restaurant, mais pas que :

La Fritkot, friterie de Nice
Une friterie aussi bonne que solidaire !

Chez Joël, on n’y vient pas pour sa tapenade mais plutôt pour sa carbonade, spécialité à base de bœuf mijoté et de bière. Les clients s’y pressent été comme hiver pour y déguster de savoureuses et généreuses portions que l’on mange plus fréquemment dans le nord de la France ou en Belgique.

C’est dans un cadre simple et accueillant que les clients de Joël viennent déguster notamment des moules Frites midi et soir.
L’initiative de Joël est de permettre à chaque client d’offrir une portion de frite à un sans-abris pour la somme de 2,50 euros. C’est simple mais encore fallait-il y penser et le mettre en oeuvre.
Comment cela fonctionne ?
Les clients laissent la somme de 2,50 euros au restaurateur qui leur remet un bon. Les clients vont ensuite remettre le bon à la personne de leur choix étant dans le besoin. Cette personne pourra ensuite aller à la Fritkot pour prendre une barquette de frite belge maison coupées et cuites sous ses yeux plus une sauce.
Ce concept, inspiré par l’Italie, a été baptisé par le plus belge des niçois la Frite suspendue en clin d’œil au café suspendu. Ce principe a commencé à Naples, quand un client généreux prenait 2 cafés, en buvait un et laisser le second suspendu à l’ardoise pour une personne ne pouvant le payer.
Quel est le souhait de notre généreux restaurateur ?
Joël nous témoigne son envie de voir le principe prospérer autour de lui et que les autres commerçants multiplient aussi ce type d’initiative solidaire.
Brassens l’aurait appelé l’auvergnat, à Nice, nous l’appellerons le Belge.
Pour retrouver la Fritkot, rendez-vous au 39 avenue Georges Clemenceau06000 Nice, France
 
Bon appétit ! Et partagez vos frites !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *